Jour 4, 15 Nov 2012 – Camp Poincenot

Réveil à 7h00. Nous avons passé une bonne nuit, bien fatigués de toutes nos journées d’avant.  Je suis contente d’avoir acheté(sous l’influence d’Adam) un sac de couchage allant jusqu’à -7, il était confortable pas trop chaud.Flocons d’avoine et fraises et ananas déshydratés pour le ptit dej.

A 8h29 nous quittons le camps. Aujourd’hui nous quittons le chemin privé et passons dans le parc national. Le chemin n’est donc pas signalé, nous faisons quelques hypothèses et passons une clôture. Puis nous marchons dans un lit de rivière ou plutôt ses cotés asséchés pendant une longue tirée. Marche très fatigante en jonglant de rochers en rochers, nous arrivons à Piedra de Blanca ou un glacier domine un lac parsemé de mini-icebergs. Nous mangeons notre 2e sandwich(poulet rôti et légumes grillés) fait par Gaby.

Nous reprenons notre route, toujours en suivant le lit de la rivière Rio de Blanco. Nous arrivons enfin au camp Rio de Blanco qui se trouve au début de la ballade prévue le lendemain(Lago del Tres, Cerro del Tres). Nous installons la tente et essayons de trouver le chemin pour le Lago del Sucia. Nous croisons de nouveau Anne-Sophie et Daniel qui revenait de faire le Lago del Tres. Adam et moi décidons de longer le Rio del Blanco, crapahutant encore une fois dans le lit de la rivière. Nous sommes bien fatigués et je commence à avoir faim (Aie aie aie). Mais Adam me subit et me motive à poursuivre. Le Lago del Sucia est magnifique, il en valait la peine. Le glacier Rio Blanco qui le surplomb est majestueux.

Nous nous trempons les pieds dans l’eau histoire de se délacer avant de retourner au camp (1h30min). Nous rencontrons 2 grimpeurs allemands, qui étaient censés grimper un sommet de Fitz Roy pendant 4 jours. L’un d’eux a  trébuché, un rocher a valsé et il est tombé le bras le premier sur un rocher. Il pense avoir délogé son épaule mais n’arrive pas à la remettre en place. Adam propose de ramener un de leur sac jusqu’au camp mais le sac est super lourd et nous ne voulons pas prendre de risque et se retrouver dans la même situation. Nous les laissons le cœur gros mais en espérant pouvoir avertir un randonneur à la journée pour qu’il avertisse les rangers du parc. De retour au camps, je commence à préparer la soupe et Adam va parler à des randonneurs qui retournent sur El Chalten. Une des personnes(une russe) a un téléphone satellite(son mari et elle vont grimper le sommet Poincenot dans quelques jours). Un espagnol qui descendait appelle les rangers avec le téléphone satellite russe(plus facile que d’essayer d’expliquer en anglo-russe) pour leur signaler qu’il y a un grimpeur en difficulté avec une épaule en vrac.

Les rangers sont en route d’El Chalten pour venir à la rescousse des deux hommes. Après avoir mangé, Adam descend au chemin de croisement vers la Lago del Sucia et prévient les 2 allemands – qui ont retroussé chemin – que les rangers arrivent pour les aider. Celui à l’épaule en vrac, souffre car ni lui ni son ami n’ont réussi à remettre l’épaule en place. Ils sont tous les deux déçus qu’ils n’aient pas pu faire leur sommet. Après le thé nous descendons de nouveau pour voir si les rangers sont là, mais il n’y a plus personne. Ils ont déjà du passer et partir.

Nous nous engouffrons au chaud dans nos sacs de couchage, il est 21h30.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s