Rien ne sert de courir

Tout à commencer, lorsque ma copine Sophie décide de déménager au Chili avec son copain Julien. L’Amérique du Sud qui me clignait déjà de l’œil, devint alors un incontournable. Un an après que Sophie et Julien soient installés, je commençais alors la stressante recherche de billet d’avion Halifax-Santiago à petits prix. L’objectif étant d’en trouver un en dessous de 800 euros par personne. Le 25 juillet 2012 les prix descendaient en dessous de la barre des 800 euros… Le temps de confirmer nos vacances au boulot, le prix était remonté. Le samedi 4 août au matin je vérifie avec espoir les prix. A ma grande surprise le prix est repassé en dessous.  Stressée que ce prix me passe encore sous le nez, j’empoche la Mastercard et achète nos billets pour Santiago-Chili!

C’est sur nous allons parler espano-franco-anglais au Chili au mois de novembre (09 nov – 01 dec 2012).

Après de multiples tirages de cheveux à savoir comment allions-nous partager notre voyage (tellement de choses à voir en si peu de temps), Adam a su faire la part des choses et aider à choisir. Je sais maintenant que nous avons tous les 2, un rôle bien spécifique.
Je suis la “sniffeuse” de choses intéressantes à faire, information logistique, lecture de blog, etc. Et bien que ça engendre quelques nuits de “mais comment aller nous passer de Ushuaïa à Punta Arenas en 2 heures?”, je ne peux pas m’empêcher de chercher plus d’infos, toujours plus d’infos.
Adam arrive un mois après et sa “virginité” lui permet de faire la part des choses dans tout ce méli-mélo.

L’un ne peut aller sans l’autre. C’est ce que j’ai découvert et qui est devenu notre puissance.

Il est devenu une tradition pour Adam et moi de voler sur plusieurs jours avec surprises à la chaîne. Nous avons appris à prévoir quelques jours de rabe “au cas où”. Ce voyage ne fut pas exception.

  1. Vendredi 09 Nov- Arrivés à l’aéroport en début d’après-midi, nous observons que notre vol n’apparaît pas sur les écrans de départs à venir
  2. La compagnie avec laquelle nous voyageons – pour ne pas la nommer “Delta” –  n’a pas d’employé qui travaille à cette heure-ci
  3. Nous arrivons à trouver une personne de Delta qui allait commencer son travail dans quelques minutes. Delta a apparemment annulé notre vol et il a été avancé à ce matin
  4. Elle nous recherche sur son système, mais n’arrive pas à nous trouver. Ayant acheté nos billets sur un site web pas très connu, je commence à remettre en question l’existence de ce site
  5. Après multiples recherches elle nous trouve enfin dans le système avec comme commentaire sous notre dossier “Clients non avertis”. Au moins ils sont honnêtes.
  6. “Bonne” nouvelle, le vol qui avait été avancé n’est pas parti.
  7. Après 30 minutes d’essai, elle nous trouve un vol pouuuuuuuur Moncton (3h30 en voiture d’Halifax). Vol très court(15 min) dans un avion de 10 personnes, avec vue sur le cockpit
  8. Samedi 10 Nov, vol à 6h du mat pour Toronto, nous y resterons jusqu’à 15h de l’aprem (nous aurions déjà du être à Santiago)
  9. Arrivés à Atlanta, c’est la course pour essayer d’imprimer nos billets (en collaboration avec Sophie et Julien, vive la technologie) de notre vol intra-chili pour essayer de gagner du temps le lendemain matin une fois arrivés à Santiago. Nous sommes censés arriver à 9h30 et notre vol pour Punta Arenas est à 10h00. Sachant que nous devons passer la douane, récupérer nos bagages et repasser l’enregistrement (notre plan initial était de passer une soirée avec nos copains sur Santiago et de prendre un avion vers la pointe sud du Chili le lendemain).
  10. Dimanche 11 Nov – Arrivés à Santiago, après faire 2 fois la file d’attente car une hôtesse nous avait indiqué la mauvais file d’attente, Adam obtient son VISA. Je baragouine ce que je peux au douanier pour lui dire que nous n’avons que 30 minutes pour être dans notre prochain avion et il arrête son travail pour nous aider à passer l’enregistrement au plus vite. Une seule file d’attente existe pour 6-7 différents vols.
  11. A 15 minutes du départ du vol, une hôtesse appelle les gens qui prennent ces vols et nous passons dans une file plus rapide
  12. 10h00 – nous sommes dans l’avion pour Punta Arenas 🙂

Nous restons dans un B&B au feeling d’auberge de jeunesse : Hospedaje Magallanes. Marisol(une des propriétaires) m’a beaucoup aidé pour planifier nos activités sur Punta Arenas.
Nous faisons nos 1ere courses dans un supermarché Chilien, rien de bien différent de chez nous. Nous mangeons des pâtes avec sauce tomate, qui n’étaient vraiment vraiment pas bonnes.
Mais bon nous sommes fatigués bien fatigués, nous sommes au lit à 20h00.

Une fois arrivés sur place, tout ces soucis de vols s’effacent. La magie du voyage commence…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s